Techniques, traditions et culture de la porcelaine à Jingdezhen

Conférence de Nancy Balard, maître de conférences à Montpellier 3

mardi 28 novembre - 18h - Amphi E1 - Université Rennes 2 (campus Villejean)

 

La porcelaine, aujourd’hui produite dans le monde entier, reste l’un des symboles les plus forts de la culture chinoise. Alors qu’elle fait de nos jours partie de notre quotidien, elle a longtemps été, hors de Chine, un objet précieux très recherché, car le secret de sa fabrication était soigneusement gardé par les artisans de Jingdezhen, petite ville de l’actuelle province du Jiangxi. Cette « capitale de la porcelaine » a joué un rôle décisif dans l’invention et le développement de la porcelaine.

Cette conférence proposera un aperçu des divers types de porcelaines traditionnellement produites à Jingdezhen, et présentera le processus ancestral de fabrication de porcelaine, entré en 2006 sur la première liste nationale du patrimoine mondial immatériel de la Chine, publiée sous l’égide du Bureau du patrimoine culturel immatériel du Ministère de la culture.

Nancy Balard est maître de conférences en langue et civilisation chinoises à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. À la fin de ses études de chinois elle s’envole pour la Chine où elle s’installe finalement pour six ans dans la mégalopole shanghaienne. C’est à ce moment-là qu’elle fait la rencontre de la capitale millénaire de la porcelaine, Jingdezhen, dans la province du Jiangxi. Fascinée par la culture porcelainière traditionnelle locale, elle décide d’y consacrer sa thèse de doctorat, qu’elle soutient en 2012. Elle transmet depuis sa passion pour la langue et la culture chinoises à l’Université Paul-Valéry

 

 __________________________________________________ 

 

Conférence "Jeu de Go et intelligence artificielle : histoire de progrès fulgurants".

> Le Samedi 23 avril à 15h à l'Institut Confucius de Bretagne


Jeu Go Alpha Go Rennes ConférenceLe 9 mars 2016, une intelligence artificielle dénommée AlphaGo conçue par DeepMind (Google) a battu Lee Sedol, joueur de Go professionnel coréen considéré comme le meilleur joueur au monde. C’est une victoire historique de la machine sur l’homme car le jeu chinois de Go résistait jusqu’à présent à la force brute développée par les machines.
 
A cette occasion, Rengo-le Club de Go de Rennes et l’Institut Confucius de Bretagne organisent une conférence sur le thème de l’intelligence artificielle et du jeu de GO. Cette conférence aura lieu :
le samedi 23 Avril de 15h à 16h dans les locaux de l’Institut Confucius de Bretagne (17 rue de Brest, Rennes)


Trois intervenants du Club Rengo :

-Christèle DERRIEN, présidente

-Alban GRANGER, joueur expérimenté arrivé 3ème au Championnat de France en individuel et ingénieur en informatique

-Andéol EVAIN, Joueur et doctorant en informatique

donneront un éclairage sur la complexité du jeu de GO et les méthodes récentes en intelligence artificielle ayant permis cet exploit (notamment le deep learning ou apprentissage profond).

Conférence suivie d'initiations au jeu de GO. Entrée libre et ouverte à tous.

 

Cycle de conférences sur la traduction

Cette année encore, L'Institut Confucius et le département de chinois de Rennes 2 s'associent pour vous proposer un cycle de conférences qui aura pour thématique la traduction. Traducteurs spécialisés dans la littérature contemporaine, traducteurs de prix Nobel, spécialistes de la littérature chinoise, passsionés de poésie, quatre éminents spécialistes interviendront pour proposer chacun un éclairage sur leur disicpline.

Les conférences auront lieu le mardi à 18h sur le campus de Villejean et seront ouvertes à tous.

 

29 mars 2016 - Noël DUTRAIT -Amphi E2-

"La traduction de la littérature chinoise contemporaine : difficultés, principes et petits conseils"

M. Dutrait fera part de son expérience de la traduction de quelques auteurs chinois contemporains : A Cheng, Han Shaogong, Su Tong, Gao Xingjian, Mo Yan et donnera quelques conseils au sujet de la traduction en elle-même, mais aussi au sujet de la recherche des ouvrages à traduire et de la manière de les présenter aux éditeurs.

NB : Occasionnellement prévue en janvier dernier, elle avait du être annulée en raison d'un mouvement social des compagnies aériennes. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Noël Dutrait professeur à l'Université d'Aix-Marseille en langue et littérature chinoises et traducteur est responsable de l’équipe de recherche «  Littératures d’Extrême-Orient, textes et traduction  ». Spécialiste de littérature chinoise contemporaine, il a effectué de nombreuses missions d'étude en Chine et à Taïwan. Il est notamment le traducteur de A. Cheng, Han Shaogong, Su Tong, Mo Yan et Gao Xingjian.

 

9 février 2016 - Brigitte DUZAN

Des anecdotes des Han aux récits d'aujourd'hui :

"La nouvelle sous toutes ses formes, pourquoi la traduire et comment"

En partant des origines les plus lointaines du xiaoshuo,  c’est la forme courte de la nouvelle, ou du conte, qui apparaît comme la forme la plus ancienne de fiction en Chine, fiction populaire, mais aussi genre investi par les lettrés pour en faire l’expression de récits personnels dans des styles recherchés.

 Au vingtième siècle, c’est la nouvelle que l’on retrouve comme forme privilégiée aux sources de la littérature en baihua.  C’était le genre préféré de Lu Xun aussi bien que de Lao She.

Aujourd’hui, c’est la nouvelle qui offre le plus vaste éventail de textes de fiction à traduire, sous les formes courtes du duanpian, ou plus longues du zhongpian, et dans les genres les plus divers. Face au roman, traduire un recueil de nouvelles d’un auteur permet d’en saisir la personnalité et l’esprit, d’en apprécier le style particulier, et d’offrir au lecteur des récits qui sont autant de condensés de vie.

La nouvelle, c’est la joie du texte, le plaisir de la langue. Elle convient en outre parfaitement au lecteur pressé et mobile du vingt-et-unième siècle.

Brigitte Duzan est écrivain, linguiste et traductrice. Elle est créatrice et animatrice de deux sites de référence, sur le cinéma chinois et la littérature chinoise moderne et contemporaine. Ses principaux axes de recherche sont les nouvelles chinoises contemporaines,   les adaptations cinématographiques d’œuvres littéraires chinoises, la littérature et le cinéma de wuxia. 

 

15 décembre 2015 - Chantal CHEN-ANDRO

"Traduire Mo Yan"

Chaque oeuvre de Mo Yan est une expérimentation de l'auteur dans de nouvelles formes d'écriture. Le traducteur, même lorsqu'il connaît bien son oeuvre, se trouve confronté à chaque fois à des problématiques différentes auxquelles il doit trouver des réponses en exploitant les possibilités offertes par la langue française. Les exemples seront pris dans "Le supplice du santal", "La dure loi du Karma" et dans le prochain roman qui va paraître au Seuil en février: "Le clan des chiqueurs de paille".

Maître de conférences à l’Université Paris 7-Denis Diderot, Chantal Chen-Andro a dispensé des cours de traduction et de littérature chinoise du 20ème siècle. Elle a effectué des recherches dans les domaines la poétique chinoise ancienne et de la poésie chinoise contemporaine. Aujourd'hui à la retraite, elle se consacre désormais à la traduction des auteurs tels que Mo Yan, Lao She, Bei Dao et Yang Lian.
 Elle est également Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

 

24 novembre 2015 - Florence Xiangyun ZHANG

"Traduction ou une histoire récente de la Chine"

Si la traduction a permis à la Chine d'importer le bouddhisme, elle ne fait pas partie des activités de lettrés chinois avant la fin de l'empire. Les Guerres de l'Opium survenues au XIXe siècle ont fait comprendre aux Chinois qu'il était urgent de s'ouvrir à l'Occident et d'apprendre à connaître la civilisation occidentale. Tandis que les écoles de traduction sont créées pour traduire massivement les sciences et les techniques européennes, certains intellectuels appellent à introduire le roman occidental. Cette communication se focalisera sur la traduction d’œuvres littéraires entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, afin de voir comment la traduction est investie d'un rôle transformateur dans l'histoire chinoise du XXe siècle.

Florence Xiangyun ZHANG est maître de conférences à l’UFR Langues et Civilisations d’Asie Orientale, Université Paris Diderot, où elle enseigne la langue chinoise et la traduction français-chinois。 Elle est membre du Centre de recherche sur les civilisations d’Asie orientale, et co-directeur du Centre d’Etude de la Traduction de l’Université Paris Diderot. Ses sujets de recherche  : la théorie et les pensées de la traduction, la traduction du style oral dans la littérature, la traduction de textes dramatiques, la traduction et la littérature chinoise moderne. Elle a publié des articles sur la traduction du langage dramatique, sur la traduction des gros mots dans la littérature, et sur la pensée de la traduction chinoise. Elle a aussi traduit de la littérature française pour des éditeurs chinois.

 

Deux conférences autour de la Semaine Chinoise 2016

Cette année encore, L'Institut Confucius s'associe à plusieurs partenaires pour vous proposer 2 conférences aux thématiques bien différentes.

La première aura lieu le 1er février et traitera de la gastronomie chinoise. Le 4 février, la seconde traitera quant à elle de la transition énergétique que connait ce pays.

 

"La Chine et les énergies renouvelables" par Florence Ungaro, ancien ingénieur chez Goldwing

> Jeudi 4 février à 18h30 dans les locaux de Sciences Po (amphi Arendt). Entrée libre

L'Institut Confucius de Rennes et son partenaire l'Institut d'Etudes Politiques s'associent pour vous proposer cette conférence sur les énergies renouvelables.

La Chine, deuxième puissance économique mondiale doit faire face à des problèmes environnementaux sans précédents. Tour d'horizon de ce qui se passe dans l'Empire du milieu, qui même s'il reste un des gros pays pollueurs n'a en aucun cas raté le tournant de la transition énergétique.


F. UngaroFlorence Ungaro a vécu et travaillé 7 ans en Chine dans le domaine des énergies renouvelables. Elle a pu y développer son expérience dans la maintenance et la recherche et développement, particulièrment dans l'éolien, mais également dans la géothermie, la biomasse et le solaire. Elle nous fera part de son expérience et apportera un témoignage sur ce pan de l'industrie chinoise assez méconnue du grand public.

 

 

"La cuisine chinoise, art et système" par Joël Bellassen, inspecteur général de chinois

> Lundi 1er février à 18h30 au Centre Culinaire Contemporain

L'Institut Confucius de Rennes et le Centre Culinaire Contemporain vous proposent une conférence-dégustation autour de la culture culinaire et gastronomique chinoises. En Chine, pays-continent, la cuisine est un trait constitutif fort de la culture. Elle est tout à la fois le reflet de la diversité du pays lui-même, de convenances traditionnelles et d’une conception du monde : elle accède au rang d’un véritable système. En quoi
consiste son exceptionnelle variété ? Quels en sont ses principes, ses codes, ses secrets ? La conférence sera suivie d’un moment de dégustation autour de spécialités chinoises proposé parMme Sha Chunyan , propriétaire du restaurant Tanghulu à Rennes.
Inscription sur le site : https://www.eventbrite.fr/e/billets-la-cuisine-chinoise-art-etsysteme-
soiree-conference-degustation-20752125165

Notre partenaire
Logo 3CLe Centre Culinaire Contemporain se met aux couleurs de la Chine pendant la Semaine Chinoise en revisitant le bouillon au Comptoir d’essai et en proposant un cours de cuisine.
Tout au long de la semaine, le « bouillon » s’invite au menu du Comptoir d’essai. Nos chefs experts vous concoctent chaque jour un nouveau bouillon à déguster. Ouvert tous les midis, du lundi au vendredi, sans
réservation.


Cours de Cuisine
Cours de cuisine chinoise avec Sha Chunyan, propriétaire au Tanghulu à Rennes. Vous réaliserez des raviolis (crevette + végétarien) et des desserts chinois. Vous échangerez également sur le sens des plats chinois, leurs origines, les différences entre la cuisine du sud et celle du nord. Ces mets n’auront plus aucuns secrets pour vous !
> Mercredi 3 février de 18h30h à 21h30 au Centre Culinaire Contemporain. Tarif : 55€.

 
Joël BellassenM. Bellassen est diplômé de philosophie et de chinois. Il a enseigné dans l'Education Nationale, et à l'Inalco (Institut National des langues et civilisations orientales) pendant près de 30 ans avant d'être nommé Inspecteur général de chinois. Il est l'auteur d'une méthode d'enseignement du chinois qui a fait date dans l'histoire de l'ensenseignement de la discipline. Ce fin lettré, très grand connaisseur de la culture chinoise est également un passionné de la
gastronomie chinoise. 

Liste des restaurants chinois de Paris recommandés par M. Bellassen

Restaurants chinois.docx (25.9 Ko)

 __________________________________________________ 

 

Chine, une culture à déchaîner Manhua et Lianhuanhua, les piliers dessinés de l’Empire du milieu

Conférence rencontre avec Laurent Mélikian

Le mercredi 4 novembre à 19h à l'ICB

Héritière d'une riche tradition picturale, une bande dessinée typiquement chinoise apparaît dès la fin du 19ème siècle, le lianhuanhua, style de vignette dessinée dont le texte et les dialogues ne sont pas encore intégrées à l'image , mais présents sous forme de récitatifs placés dessous ou à côté de celle-ci.  Le manhua apparait quant à lui dès les années 30 et va se développer tout long du 20ème siècle.
De la création de la République populaire jusqu’aux années 90, un milliard de Chinois s’adonnent en masse à la lecture de bandes dessinées. Souvent en petit format d’une image par page, ces publications avaient pour mission de diffuser le meilleur des arts et des lettres. Les plus grands dessinateurs ont déployé des trésors d’élégance, de dynamisme et de mise en scène pour offrir aux lecteurs des récits que le pouvoir voulait édifiant. Voyage en dessins à travers la Chine d’hier et d’aujourd’hui.

Laurent Mélikian est journaliste spécialisé en bandes dessinées. Il écrit ses premiers articles pour l’Événement du Jeudi en 1994. Il collabore ensuite à des revues spécialisées comme BoDoï, l’Écho des Savanes... S’intéressant particulièrement à la bande dessinée internationale, il développe cette thématique par des articles notamment sur actuabd.com, le blog des Petits Miquets et le trimestriel Papiers Nickelés. Il participe à l’organisation de festivals en Chine, en Arménie et en Algérie.

 

 

 

L'alcool en Chine : Culture et Economie

> Le Lundi 11 mai à 18h à l'Espace Ouest France


Une introduction aux usages de l'alcool dans la tradition chinoise (littérature, peinture, usage sociaux...), accompagnée d'une présentation des différents type d'alcool et des principales sociétés productrices, par M. Joel Brulé, enseignant à la retraite, féru de culture chinoise.


Le baijiu est le terme générique qui désigne en Chine tout alcool de céréales. Très prisé des Chinois, il est pourtant quasiment totalement inconnu à l'étranger où on le confond généralement avec le saké, cet alcool de riz japonais. On imagine d'autant moins à quel point il représente en Chine une véritable institution, présent partout, dans tous les domaines et toutes les couches sociales, de la littérature aux arts en passant par la politique.


L'objet de cette conférence sera de présenter la longue tradition et le savoir faire technique très particulier lié à la fabrication de baijiu, ainsi que d'exposer le rôle qu'il joue dans les relations sociales, et comment il est associé aux arts et à la tradition culturelle chinoise.

 

Rencontre avec Fang Fang

fang fang avec trois livres

  Fang Fang, écrivain chinoise

 

Fang Fang, de son vrai nom Wang Fang, est une écrivain chinoise très appréciée dans son pays. Née en 1955 à Nankin, sa famille s'installe à Wuhan alors qu'elle n'a que deux ans. Elle a passé toute sa vie dans cette ville qui sert de toile de fond à une partie de ses romans. Ouvrière durant la Révolution culturelle, elle réussit en 1978 l’examen d’entrée à l’Université de Wuhan où elle étudie la littérature chinoise. Diplômée en 1982, elle travaille d’abord à la Télévision du Hubei comme rédactrice. La même année elle publie sa première nouvelle. En 1987 son roman «Une vue splendide» (风景) connaît un succès historique, considéré comme une œuvre majeure de l’écriture « néoréaliste » (新写实主义 写作). Fang Fang est actuellement la présidente de l’Association des écrivains du Hubei ; ses œuvres publiées, plus de 60, exploitent souvent les mêmes thèmes : vie misérable du prolétariat urbain ou vie médiocre des intellectuels chinois.

Romans traduits en français :
« Soleil du crépuscule », traduit par Geneviève Imbot-Bichet, Stock, 1999.
« Une vue splendide », traduit par Dany Filion, Philippe Picquier, 1995, réédité en Poche, octobre 2003
« Début Fatal », traduit par Geneviève Imbot-Bichet, Stock, avril 2001.

 

Université Rennes 2, Amphi E2

Le jeudi 27 novembre 2014 à 16h00

Lecture bilingue et rencontre avec Yu Jian

Yu Jian, 
poète, cinéaste, photographe chinois

 


Né en 1954 à Kunming, dans la province du Yunnan, Yu Jian a travaillé comme soudeur en usine du temps de la révolution culturelle, avant de revenir vers la littérature dans les années 1980. Il publie beaucoup et impose un style qui rompt avec l’orthodoxie politique et les conventions poétiques. En effet, il recourt au langage quotidien, se détachant ainsi du vocabulaire a priori poétique issu de la poésie classique chinoise.


Le poème Dossier 0 (traduit du chinois par Sebastian Veg et Li Jinjia, éditions Bleu de Chine, 2005) d’abord totalement décrié par la critique, est aujourd’hui considéré comme un sommet de la poésie chinoise contemporaine. Yu Jian y mène des attaques virulentes contre l’état chinois en détournant les techniques de langages gouvernementales. Dans son œuvre, il défend aussi la culture et le dialecte du Yunnan face à l’uniformisation prôné par le pouvoir central.


Cinéaste, Yu Jian réalise des films documentaires Gare de Jade et Ville natale, dont la construction rappelle l’architecture de ses poèmes et invite le spectateur à appréhender la texture du réel.

 

Cette rencontre sera animée par M. Pierre de la Robertie, maître de conférence, et suivie d'une lecture. La traduction sera assurée par Mme Fu Jie de la Bibliothèque Nationale de France.

 

Université Rennes 2, Amphi E1

Le jeudi 16 ocotobre 2014 à 16h00