Argent Amer 苦钱

Un film de Wang Bing

Jeudi 23 novembre - 19h - Ciné-TNB

Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur

France/Hong-Kong - 2016 - 2h36

Synopsis
À peine sortis de l'adolescence, des Chinois quittent leur village du Yunnan, comme tant d'autres l'ont fait avant eux, et partent grossir la main d'œuvre de Huzhou, une cité ouvrière florissante de la côte est chinoise, où ils intègrent des ateliers de confection qui tournent à plein régime. Logés où ils peuvent, soumis à la promiscuité, à la précarité et à des conditions de travail éprouvantes, Xiao Min, Ling Ling ou Lao Ye veulent croire quand même à une vie meilleure.

Voir la bande-annonce ici.

 

Wang Bing 王兵

En 2003, les neuf heures du documentaire A l'ouest des rails 铁西区, son premier film, font de Wang Bing le réalisateur emblématique du cinéma indépendant chinois, de la Chine en transition. Il accède aussitôt à une notoriété internationale grâce à ce film, bientôt confirmée par ses autres films Fengming, L'Homme sans nom, Les trois soeurs du Yunnan, dont plusieurs sont recompensés dans des festivals internationaux, comme cette année au festival de Locarno où il obtient le Léopard d'or pour Mme Fang.

Argent amer obtient le prix du meilleur scénario au Festival de Venise 2016 section Orizzonti.

Le film est en sortie nationale le 22 novembre.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________

China's Van Goghs

cycle "Made in China" avec Comptoir du Doc

un film de Yu Haibo et Yu Tianqi

samedi 2/12 - 18h - Théâtre de la Parcheminerie

Projection suivie d'une rencontre

En Chine du sud, la ville de Dafen, dans la banlieue de Shenzhen, vit à l'heure de la peinture à l'huile. Des centaines de paysans-peintres s'entassent dans des petits ateliers familiaux où dorment à même le sol les artisans quand les commandes explosent (il s'en est vendu pour 65 millions de $ en 2015 !). On reproduit ici à l'infini les toiles à l’huile des grands maîtres de la peinture occidentale. Chacun sa spécialité. Celle de Zhao Xiaoyong, c’est Van Gogh, dont il a déjà écoulé 100.000 TournesolsNuit étoilée ou Autoportrait à l’oreille bandée, via un commanditaire basé à Amsterdam. Ces coups de pinceau le rapproche chaque jour un peu plus du peintre dont il rêve de pouvoir un jour observer de près les originaux… et de pouvoir un jour s'émanciper. De la copie à la création, de la Chine à l'Europe, de l'artisan à l'artiste, comme une quête initiatique vers l'épiphanie.

Pour voir la bande-annonce du film

à propos des réalisateurs

YU Haibo 余海波 est le père de YU "Kiki" Tianqi 余天琦. Lui est réalisateur et photographe reconnu (distingué en 2006 justement pour un travail sur les peintres de Dafen), directeur de l'association des photographes professionnels de Shenzhen, et chef photo du Shenzhen Economic Daily. Il a publié Living in China’s Shenzhen (2008), and a réalisé un essai photographique, One Man’s Shenzhen (2012).

Sa fille est réalisatrice, productrice, et enseignante (USC-SJTU Institute of Cultural and Creative Industry de Shanghai). Titulaire d'un doctorat en études cinématographiques de l'université de Westminster, elle publie cette année ‘My’ Self on Camera: First Person Documentary Practice in 21st Century China (Edinburgh University Press). Elle a déjà réalisé Memory of Home en 2009. 

 

Un jeune patriote 少年小赵

Projection rencontre lundi 12 juin 2017 - 20h30 Théâtre de la Parcheminerie

Dans le cadre de notre cycle « Made in China » avec Comptoir du Doc

Du Haibin – Un jeune patriote (Chine, France / 2015 / 106’)

Un des plus importants réalisateurs de documentaires chinois, DU Haibin 杜海滨, sera à Rennes et en Bretagne pour une tournée en juin, à l'occasion de la sortie de son dernier film, Un jeune patriote, à la rencontre du public breton.  

Trois projections sont prévues en Ille-et-Vilaine : le dimanche 11 juin à Cancale, le lundi 12 juin à Rennes, le mardi 13 juin à Fougères (le programme complet de la tournée bretonne ci-dessous).

Un Jeune Patriote retrace l’histoire de Zhao dans son quotidien modeste d’étudiant et dresse à travers lui la chronique d’une jeunesse chinoise contemporaine soumise à une culture patriotique très forte. Né dans les années 90 dans la province du Shaanxi, on le suit pendant près de quatre ans, depuis sa ville de Pingyao jusqu’aux campagnes du Sichuan où il effectue un volontariat dans des régions reculées. Affirmant peu à peu son libre-arbitre, ébranlé dans ses convictions, le film épouse la forme d’un parcours initiatique insolite en même temps qu’il interroge le rapport d’un individu à l’amour de la nation, son rapport au monde.

pour voir la bande annonce du film.

pour quelques informations sur le parcours de DU Haibin 

« Le Shaanxi, ma province natale, a la réputation d’être le berceau de la civilisation chinoise et fut la terre où le Président Mao a trouvé refuge après la Longue Marche. Ce n’est donc pas tout à fait une surprise si, alors que je marche tranquillement dans la rue principale de la vieille ville de Pingyao, je tombe sur un groupe de jeunes brandissant de grands drapeaux et scandant des slogans anti-Japonais : “Rendez-nous les îles Diaoyu ! Les îles Diaoyu appartiennent à la Chine ! Vive la Chine !”.

Cette scène me laisse perplexe. Elle ne suscite en moi aucun sentiment patriotique mais plutôt une sensation de déjà-vu qui m’envahit et me met mal à l’aise. Les manifestants que j’ai croisés dans les rues font partie de ce qu’on appelle la “génération +90 九零后”.

Comment une telle ferveur patriotique peut-elle animer des jeunes qui n’ont ni vécu à l’époque difficile de la création de la République populaire, ni subit les conséquences de l’idéologie maoïste ? Que signifie la notion de “patrie” pour ceux qui sont nés après que le pays eut entamé “le miracle économique chinois”, qui n’ont connu que les produits de consommation ? Que représente la Chine pour eux, dans leur inconscient collectif ? Les jeunes d’aujourd’hui feront la Chine de demain. Il me paraît important de savoir comment cette génération est éduquée et formée, de comprendre si elle est en mesure de transcender les limites de la propagande, et de savoir si elle peut nous procurer l’espoir d’un futur meilleur. Un jeune patriote est né de ces interrogations et de mon besoin d’y trouver des réponses. » Du Haibin

Tableau des projections avec Du Haibin

QUIMPERLE

LA BOBINE

06-juin

20:30

DU HAIBIN

QUIMPER 

LE QUAI DUPLEIX

07-juin

20:30

DU HAIBIN

MORLAIX 

LA SALAMANDRE

08-juin

20:00

DU HAIBIN

SAINT BRIEUC

LES FONDUS DECHAINES

09-juin

20:15

DU HAIBIN

CANCALE

LE DUGUESCLIN 

11-juin

20:30

DU HAIBIN

RENNES

LA PARCHEMINERIE

12-juin

20:30

DU HAIBIN

FOUGERES

LE CLUB

13-juin

20h30

DU HAIBIN

LOUDEAC

QUAI DES IMAGES

13-juin

 

avec Stéphane Lagarde

 

_____________________________________________________________________________________________________________

We the workers 凶年之畔

Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur Huang Wenhai黄文海

Cycle Made in China avec Comptoir du Doc

Séance spéciale - Festival Cinéma du Réel Hors-Les murs

vendredi 31 mars - 19h30 - Théâtre de la Parcheminerie

Filmé entre 2009 et 2015, principalement dans le coeur industriel de la Chine du Sud, centre névralgique du commerce mondial, le film suit les défenseurs des droits des travailleurs dans leurs relations avec les ouvriers dans les négociations avec les autorités locales et les dirigeants d'usine sur les salaires et les conditions de travail. Menaces, attaques, détention et l'ennui fait partie de leurs vies quotidiennes dans leurs luttes pour renforcer la solidarité entre les travailleurs face aux menaces et pressions de la police et de leurs employeurs. C'est bien de conscience de classe et de mouvement syndical dont il est question
We the workers

Wen HaiWEN Hai 聞海

Réalisation, prise de vues et montage

Ancien étudiant de la Beijing Film Academy, Wen Hai est depuis 2001 réalisateur de films indépendants, parmi lesquels Floating Dust (2003), Prix Georges Beauregard du 16e Festival International du Documentaire de Marseille in 2005, Dream Walking (2005), et We (Women) qui a remporté la mention spéciale Horizons au Festival de Venise de 2009. Il a également été cameraman sur le film de Wang Bing, Les trois sœurs du Yunnan.

Filmographie

In the Military Training Camp (2002, 71')
Floating Dust (2003, 111')
Dream Walking (2005, 85')
We (2008, 158')
Reconstructing Faith (2010, 78')

 

We the workers

Projection Hors les murs du festival Cinéma du réel
Du 24 mars au 2 avril 2017

www.cinemadureel.org



 

_____________________________________________________________________________________________________________

Behemoth - Le dragon noir

(1h30 - INA)

Jeudi 23 mars 2017 - 20h30 - Théâtre de la Parcheminerie

Cycle Made in China avec Comptoir du Doc.


BehemothZhao Liang parcourt le vaste plateau de la Mongolie Intérieure. Sous ses yeux, se déploient les signes des bouleversements produits par une économie moderne agressive. Les vertes prairies sont progressivement recouvertes par la poussière d’une industrie minière en expansion. Les bergers mongols et leur famille n’ont d’autre choix que de s’éloigner au fur et à mesure que les pâturages régressent. Jour et nuit, les mineurs extraient le charbon des montagnes de roches. Dans les usines sidérurgiques voisines, les hommes brûlent dans la chaleur torride, tels des condamnés à l’Enfer. Dans une sorte de Purgatoire, les travailleurs tombés malades attendent la mort à l’hôpital. Le véritable Paradis a été détruit au profit d’un mirage urbain, les nouveaux immeubles vides de la ville fantôme d’Ordos.

BehemothLa voix off du narrateur, du voyageur, inspirée de La Divine Comédie de Dante, est aussi celle du cinéaste, témoin des bouleversements de son pays, tandis que les différentes séquences du film établissent un enchaînement de cause à effet, propre à démontrer à quel prix la Chine paie son accession au rang de puissance économique majeure.


Mostra de Venise 2015 - Prix Signis et Green Drop Award.
Présenté au Grand Palais à l’occasion de la COP21

Pour voir la bande-annonce du film, c'est ici.

 

 

____________________________________________________________________________________________

 

Projection du film "Riz cantonais"

jeudi 12 janvier 2017 - 20h30 au théâtre de la Parcheminerie

Projection suivie d'une rencontre avec la réalisatrice

L'Institut Confucius de Bretagne, en partenariat avec Comptoir du Doc, vous propose la projection du  film documentaire Riz cantonais de la réalisatrice Mia Ma. 

"J’ai l’œil bridé mais je ne parle pas chinois. Ma grand-mère aime le fromage mais ne parle pas français. Pour traduire entre elle et moi il y a mon père, mais il rechigne à le faire. Alors je vais rencontrer d’autres immigrés chinois, aux langues et parcours différents. Grâce à ces détours, la perte de la langue originelle trouve peu à peu un sens."

 

Après des études de philosophie, Mia Ma a travaillé comme journaliste dans la presse écrite. Elle est ensuite devenue journaliste reporter d’images pour la télévision et le web, avant de découvrir le cinéma documentaire aux Ateliers Varan. Riz cantonais est son premier film. Elle a par ailleurs réalisé quelques documentaires radio.

 

 

 

 

 

50 minutes
Année : 2015

Produit par Maud Huynh, Gloria films production

Réalisation : Mia Ma

Ecriture : Mia Ma et Mariannick Bellot

Image : Nicolas Duchêne et Mia Ma

Son : Nicolas Joly et Mia Ma

Montage : Cédric Jouan

 

Regarder la bande annonceimages

Projection du film "Ce que je suis"

Mardi 14 juin (20h30) au théâtre de la Parcheminerie

L'ICB, en partenariat avec Comptoir du Doc, vous propose la projection du dernier film-documentaire de la saison : Ce que je suis.

Pour la première fois en France, vous allez découvrir ce documentaire dynamique qui dépeint l'envers du décors de la téléréalité chinoise. S’il y a chaque semaine plus de 5 millions de spectateurs à suivre The voice à la télévision française, ils sont plusieurs dizaines de millions de chinois à suivre...Super boy, le dernier concours de chant à la mode.

En filmant les candidats en lice pendant plusieurs semaines, le réalisateur Lixin Fan s’attache moins à démonter les rouages de cette télé-réalité, que de mettre en évidence les profonds changements de la société chinoise à travers sa culture populaire.

Projection suivi d'un échange.


Année : 2013
Réalisation : Lixin Fan
Pays : Chine
VOSTFR / 1h28

Bande annonce sur le site de Comptoir du Doc : http://www.comptoirdudoc.org/programmations/la-parcheminerie/i-am-here

Affiche de l'événement :

 

 

Projection du film Of Shadows

Mardi 22 mars (20h30) au théâtre de la Parcheminerie

A l'occasion du festival international de films documentaires Cinéma du Réel et du Cycle Made in China, L'ICB, en partenariat avec Comptoir du Doc, vous propose la projection du film-documentaire Of Shadows.

Ce documentaire touchant a pour cadre le théâtre d'ombres, une tradition vivace mais déclinante du nord-ouest de la Chine. La réalisatrice a suivi une troupe d'artistes pendant les longues préparations précédant l'un des plus importants festivals de théâtre du pays. Alors que certains artistes rêvent de se faire repérer par des agents artistiques des grandes villes, d'autres préfèrent garder leur anonymat pour continuer à vivre leur passion dans leur village natal. Tous s'échinent pourtant à perpétuer un art ancestral en plein déclin auprès des plus jeunes, plus attirés par l'opéra ou d'autres formes culturelles.

Projection hors les murs, suivi d'une rencontre avec la réalisatrice Yi Cui. Film présenté dans la compétition internationale premiers films

Année : 2016
Réalisatrice : Yi Cui

Production : Ibidem Films
Pays : Chine / Canada
VOSTFR / 1h20

Plus d'infos : http://www.cinemadureel.org/fr/programme-2016/competition-internationale-premiers-films/of-shadows

 

Une semaine chinoise riche en projections

Du 29 janvier au 6 février dans le pays de Rennes

Durant cette semaine de fête, le cinéma chinois sera à l'honneur dans plusieurs salles de la région. L'Institut Confucius de Bretagne et ses parternaires vous convient notamment :

-au théâtre de la parcheminerie pour la projection de Sur les Traces des Grands Maitres (voir ci-dessous)

-dans 7 salles du pays de Rennes pour les projections de 3 films chinois (voir ci-dessous)

 

- Sur les Traces des Grands Maitres

Vendredi 5 février à 20h30 au Théâtre de la Parcheminerie

Sur Les traces des Grands MaitresDans le cadre de la Semaine chinoise 2016, l'Institut Confucius vous propose la projection de : "Sur les Traces des Grands Maitres".

A travers ce film, vous suivez le parcours de Suning, une jeune chinoise qui pratique la peinture, la calligraphie, le Taï chi, à Paris. Artiste au style moderne, elle désire revenir aux enseignements des Grands-Maitres de son pays natal, la Chine. De Suzhou à Shanghai, en passant par Hangzhou, l'apprentissage va être riche et instructif. Elle va rencontrer trois Grands-Maîtres qui vont la conseiller pour passer au stade supérieur de Maître. Le récit de l’accomplissement d’une authentique artiste…mais aussi d’une femme (moderne) dans la Chine contemporaine.

La projection sera suivie d'un échange avec la réalisatrice Judith Langerôme. A travers ce documentaire, elle se questionne notamment sur le lien entre l'art de la transmission des techniques puisées des ancêtres et le détachement artistique à adopter pour faire ressortir sa vision personnelle.

Projection à 20h30 au Théâtre de la Parcheminerie. Tarif plein : 4€ / Tarif réduit (étudiant, demandeur d'emploi, bénéficiaire de la carte Sortir) : 3€ / Tarif adhérent : 2€

Réalisation : Judith Langerôme / Production : Free Angels

Long métrage documentaire en VOSTFR / 65' / 2015 / Chine et Belgique

En partenariat avec Comptoir du Doc et le cercle Made in China, dans le cadre du Nouvel An chinois.

 

Sur Les traces des Grands Maitres

 

- Beijing Stories, Le Voyage en Chine et Au delà des Montagnes

Au delà des montagnes7 salles pour 3 films entre le 29 janvier et le 6 février

Durant cette semaine, le cinéma chinois sera également à l’honneur dans le pays de Rennes. Afin de porter un autre regard sur la Chine et le cinéma chinois, CinéMA35 s’associe à nouveau au Nouvel An.

Du 29 janvier au 6 février, une dizaine de projections auront lieu dans 7 salles d’Ille-et-Vilaine (Acigné, Chartres de Bretagne, Bréal-sous-Montfort, Guichen, Maure de Bretagne, Chateaubourg et Chatillon en Vendelais).

La programmation tournera principalement autour de ces 3 films  :

 

1. Au-delà des Montagnes (photo ci-dessus) de Jia Zhangke

Chine, fin 1999. Tao, une jeune  institutrice de Fenyang (ville de la province du Shanxi) est courtisée par ses deux amis d’enfance, Zhang et Liangzi. Zhang, propriétaire d'une station-service, se destine à un avenir prometteur tandis que Liang travaille dans une mine de charbon. Cette romance à trois finit par avoir raison de l'amitié qui unissait les deux hommes. Tao va devoir faire un choix qui scellera le reste de sa vie et de celle de son futur fils, Dollar.

8 fois nommé au festival de Cannes, ce long-métrage dramatique, mené de main de maître par Jia Zhangke, nous transporte entre une Chine en profonde mutation et l’Australie comme promesse d’une vie meilleure. S’entremêlent alors durant 25 ans les espoirs, les amours, les doutes et les désillusions de ces personnages face à leur destin.

VOSTFR / 2h06 / 2015 / Production Chine, France et Japon

Projections - Au delà des montagnes :

  Vendredi 29 janvier   21h00  Cinéma L'Aurore Maure-de-Bretagne
Dimanche 31 janvier 17h45 Cinéma Le Foyer Acigné
Lundi 1er février 20h45 Cinéma Le Foyer Acigné
Jeudi 4 février 20h30  Cinéma Le Vendelais   Châtillon-en-Vendelais 

 

2. Le Voyage en Chine de Zoltan Mayer

Liliane, infirmière de province à la cinquantaine paisible, doit faire face à la mort brutale de son fils dans un accident en Chine.  Elle décide de partir dans ce pays pour la première fois de sa vie afin de rapatrier son corps. Plongée dans cette culture si lointaine, ce voyage marqué par le deuil se transforme en un véritable voyage initiatique. Ce sera l'occasion pour elle de mieux connaître la vie de son fils qu’elle ne voyait plus depuis des années et de se reconstruire grâce à l'exploration d'une nouvelle culture.

Un film émouvant entre tristesse, découverte et accomplissement de soi.

VF / 1h36 / 2015 / Production France

Projections - Le voyage en Chine :

 Dimanche 31 janvier   16h30   Cinéma Le Bretagne   Guichen
Jeudi 4 février  20h30  Étoile Cinéma Châteaubourg
Vendredi 5 février  20h30 Cinéma L'Aurore Maure-de-Bretagne

 

3. Beijing Stories de Song Pengfei

Ying Le passe ses journées à ramasser des vieux meubles, Xiao Yun est dans l'attente de trouver un poste de secrétaire. Lui est atteint, suite à un accident du travail, d'une cécité passagère. Elle, doit danser dénudée pour gagner sa vie. Ils vivent côte à côte dans le sous sol d'un immeuble d'une cité souterraine à l'écart de la mégalopole. Deux vies brisées qui finissent par se croiser, puis par cohabiter et s'entraider. Jin, enfin, vit en haut, mais son combat perpétuel contre les promoteurs immobiliers qui veulent racheter sa maison à bas coût l'épuisent.

 Avec ce premier film (lauréat du meilleur film de la Mostra de Venise), le réalisateur Song Pengfei nous conte le destin aigre-doux de 3 laissés pour compte de la cité pékinoise. Il nous dépeint également avec justesse et splendeur la démesure de la capitale chinoise, en perpétuel mouvement.

VOSTFR / 1h15 / 2014 / Production Chine

Projections - Beijing stories :

Mercredi 3 février  20h30   Cinéma La Bobine   Bréal-Sous-Montfort 
Vendredi 5 février  21h00  Cinéma Le Bretagne Guichen
Samedi 6 février  16h30 Cinéma Le Vendelais  Châtillon-en-Vendelais 

__________________

Projections départementales en partenariat avec CinéMA35, dans le cadre de la semaine chinoise et du nouvel an 2016. Certaines de ces projections seront agrémentées de débats notamment lors de rencontres avec des intervenants.

 

 

140 000 Chinois pour la Grande Guerre

Mardi 5 janvier à 20h à l'Institut

En 1916, 140 000 Chinois sont recrutés comme travailleurs civils par les autorités britanniques et françaises afin de remplacer aux champs, dans les chantiers et à l'usine les hommes partis pour la "grande boucherie". Leurs conditions de vie (voyage au départ de la Chine, travail, hébergement, salaire) furent souvent malheureuses dans cette période par ailleurs si troublée. Ces "gens de peu", souvent pauvres et analphabètes, sont oubliés de tous, aussi bien en Europe qu'en Chine. Il ne reste que le cimetière de Noyelles où reposent 850 d'entre eux.

Images d'archives, témoignages de contemporains et d'enfants de la deuxième génération, extraits de correspondances entre un travailleur chinois et ses parents restés en Chine retracent l'histoire de ces hommes dont beaucoup moururent sur place.

Ce documentaire donne ici l'occasion de rendre hommage à ces travailleurs de l’ombre, de placer ces visages dans la lumière pour découvrir enfin ces Chinois du bout du monde.

Projection à 20h dans les locaux de l’Institut Confucius (17 rue de Brest à  Rennes). Entrée libre

Réalisation : Olivier Guiton / Alif Productions – Arte France en association avec France Télévisions

52' / 1997 / France

(voir aussi : l’exposition les Chinois dans la Grande Guerre)

 

Double Happiness

Mercredi 16 décembre à 20h30

Des habitants du village autrichien de Hallstatt découvrent qu'une copie conforme de leur village a été réalisée près de Huizhou, en Chine dans la province du Guangdong. Ce projet immobilier qui se situe entre parc d'attraction et parc de logement pour les couches les plus aisées de la population, est symptomatique d'un mouvement plus général de constructions très inspirées par l'Occident et qui s'est répandu sur tout le territoire depuis une vingtaine d'année. Car ce pays a besoin de logements et il cherche dans toutes les directions des sources d'inspiration, quitte à idéaliser un passé architectural européen et le mode de vie qui lui est associé.

La réalisatrice Ella Raidel, au travers de cet essai filmique à la photographie somptueuse, pose sa caméra et s'interroge sur les notions de tradition et d'innovation, de copie et de créativité dans le paysage architectural chinois.

L'architecte rennais Jacques Gefflot qui a organisé un voyage d'études autour de l'architecture en Chine, sera présent à l'issu de la séance pour participer à l'échange avec le public.

Théâtre de la Parcheminerie, tarif plein : 4€, tarif réduit (étudiant, demandeur d'emploi, bénéficiaire de la carte Sortir) : 3€, tarif adhérent : 2€

Réalisation : Ella Raidel

VOST / 75' / 2014/ Autriche

 

 

Le Livre du Ciel

Jeudi 15 octobre 2015

20H30 à l'ICB

Projection suivie d'une rencontre avec Marine Vitré, membre de l'équipe de tournage

Premier rendez-vous de la saison pour le cycle Made in China avec Comptoirs du Doc, le Livre du Ciel de Virginie Seiller nous propose une plongée dans le pays des Miaos, cette minorité nationale vivant à la frontière des provinces du Guizhou et du Guangxi.

La réalisatrice y croise Guzhu, qui deviendra son guide, et qui la guidera dans sa quête à la recherche d'une mystérieuse stèle de pierre, la Table des Lois du peuple Miao. Il nous fera découvrir ses pratiques médicinales et les coutumes ancestrales de son peuple. Nous entraînant chez les conteurs, détenteurs de la culture de ce peuple dépourvu d'écriture, chez d'autres chamanes, dans différents villages, Guzhu nous conduira jusqu'aux Monts du Seigneur du Tonnerre, où se trouverait une stèle relatant les Interdits Éternels des Miao.

Réalisation : Virginie Seiller
Durée : 52'

A LA RIVE DU CIEL

Un film de Xu Hongjie, Chine/Allemagne - 2014 - 102mn - VOSTFR

Monsieur Shen enseigne à l'école primaire de Gulu depuis plus de 20 ans. La vie s'écoule tranquillement dans ce petit village situé au sommet des montagnes du Sichuan, et isolé du reste du monde. Jusqu'au jour où arrivent des volontaires chargés de suppléer M. Shen. Bao Tangtao, fait partie d'entre eux. Mais les caractères et les méthodes d'enseignement des deux hommes diffèrent, et un conflit finit par éclater.
Tourné sur 2 ans, ce documentaire offre un panorama unique sur l'enseignement dans les campagnes chinoises.


Projection suivie d'une rencontre avec la réalisatrice Xu Hongjie le mercredi 3 juin 2015, 20:30 à l'Institut Confucius de Bretagne.
En partenariat avec Comptoir du Doc, dans le cadre des séances Made in China.

 

L’ÉCOLE DU CIRQUE

L’école du cirqueUn film de Guo Jing, Ke Dingding, 2006, Chine, 100 min.

L’école du cirque de Shanghai, une école d’Etat où les enfants travaillent dur. Trapèze, équilibrisme, acrobatie... la magie du spectacle, dans les coulisses, laisse place à la réalité : celle d’un éprouvant dressage des corps et des esprits.

MARDI 24 MARS > 19H / Université Rennes 2 / gratuit

SELF PORTRAIT WITH THREE WOMEN

SELF PORTRAIT WITH THREE WOMENUn film de Zhang Mengqi, Chine, 2010, 70min.

La découverte de la sensualité, la puberté, l'amour et le mariage ont-ils le même sens pour la génération actuelle des femmes chinoises que pour celles qui l'ont précédée ? Ce sont les questions que se pose Zhang Mengqi et qu'elle pose à son entourage dans un dialogue sur le ton de la confession qui cherche à apprivoiser la pudeur, et qui s'alimente de la pratique de la danse.

JEUDI 26 MARS > 20H / Institut Confucius / gratuit

 

 

Ciné-corps explore la Chine - Vidéodanses

SAMEDI 21 MARS > 20H / Institut Confucius de Bretagne / gratuit

En présence du chorégraphe chinois d'origine tibétaine Sang Jijia qui viendra présenter son travail et rencontrer le public. Sang Jijia animera également des workshops à Rennes 2 (voir présentation ici).
Une sélection de 5 films à la frontière entre expression audiovisuelle et expression scénique, et où l'imaginaire prend parfois le dessus sur la réalité.

 

• ”PUSH” TV installation de Jié Sheng, 2005, 5 min.

A et B sont face à face. A pousse B à produire un autre B, en même temps, chaque impulsion de A produit un autre B. Ceci perdure jusqu'à ce que tous les B poussent A hors de l'écran. Une oeuvre numérique de l’artiste chinoise qui questionne la création et la copie.

 

• ”THERE IS A PLACE” de Katrina McPherson, Simon Fildes et Sang Jijia, 2010, 7 min.

Cette vidéodanse est le fruit de la collaboration entre la réalisatrice écossaise Katrina McPherson et le chorégraphe tibétain Sang Jijia. Une réflexion sur le geste et l’image qui nous guide vers un lieu à la fois intérieur et extérieur à nous.

Chorégraphie : Sang Jijia

 

• ”CHICKEN BOY” de Cari Ann Shim Sham, 7 min.

ChickenBoy

Chicken Boy est la métaphore contemporaine du voyage d’une âme solitaire en quête d’identité. Le film fait référence à plusieurs séquences mémorables du film de danse des soixante dernières années, en y incluant une joueuse d’accordéon en direct, un Anonymous et quatre poulets dansant.

Chorégraphie : Jia Wu

 

• ”MARTIALITY NOT FIGHTING” de Cheng-Chieh Yu, 2012, 12min.

MARTIALITY NOT FIGHTINGLa caméra suit un groupe de danseurs ayant à faire avec l'intense ardeur physique d'une culture belliqueuse, et qui lutte pour maintenir son identité contre le conformisme des diktats martiaux. Le cadrage se concentre sur deux danseurs qui ne combattent ni ne fuient, mais choisissent de méditer sur une vie partagée en liberté, dans un
environnement qu'ils maîtrisent.
Martiality Not Fighting est un film de danse issu de la collaboration entre la chorégraphe Cheng-Chieh Yu et la réalisatrice Marianne M.Kim. Il est issu du projet Yu full evening commission en collaboration avec la Guangdong Modern Dance Compagny en Chine (GMDC). Le programme Dance for caméra est soutenu par GMDC et le festival Jumping Frames International Dance Video (Hong Kong, 2012).

 

• ”MARCHAND DE SABLE” de Jié Sheng, 2014, 12min. Tournage à Tunxi, montage à Pékin.MARCHAND DE SABLE

Le marchand de sable est une vidéodanse mettant en scène un marchand de sable existant dans l’interstice entre rêve et réalité. Il travaille sur l’esprit des dormeurs, construit le rêve puis migre vers un autre sommeil.